Interview #1 : Fanny Loustalet, coach holistique ✨

Interview #1 : Fanny Loustalet, coach holistique ✨
Suite à notre article de blog publié en février dernier, nous vous avions promis d’illustrer une partie du modèle de l’Hyper freelance (à savoir le coaching 😉) via différents portraits de coachs. Quelle que soit leur spécificité, ils ont tous une belle histoire à raconter (et ce serait dommage de ne pas les mentionner).
C’est pourquoi chaque semaine, la team Bootkamps va prendre le soin et le temps de vous partager quelques chapitres de leur vie. Préparez-vous, on vous promet un concentré d’inspiration et de motivation ! Alors ouvrez grand vos yeux, la lecture comme dès maintenant 👇

Emeline : Hello Fanny ! Donc comme prévu, je m'invite dans tes oreilles pour te partager la première question de cette interview. Je ne sais plus ce que je t'ai dit ou pas dit mais cette interview sera donc publiée sur le blog de Bootkamps, le nouveau client pour lequel je travaille. Bootkamps, c’est donc une plateforme qui permet de lancer des bootcamps en ligne, mais rassure-toi, ils sont loin de ressembler aux bootcamps militaires. Ils ont pour but de réunir des participants sur une durée relativement courte afin de leur enseigner une compétence spécifique. Et via cette plateforme, tout comme Slack par exemple, tu peux bénéficier de très chouettes fonctionnalités comme  les discussions instantanées, les partages de documents ou encore la possibilité de revoir les sessions en replay. L’idée, c'est vraiment de fédérer cette mini communauté que l’instructeur suit pendant une semaine ou plus, à la différence des cours solo qui peuvent être très robotisés. 

Mais aujourd'hui, ce n'est pas réellement de Bootkamps que l’on va parler mais toi, de ton parcours, que je connais un petit peu parce que tu me l'as résumé très récemment.  Néanmoins, faisons comme si je ne le connaissais puisque justement, l’objectif c’est que pour les personnes qui ne te connaissent pas encore puissent à la fin de cette interview en connaître davantage te concernant. Donc est-ce que tu peux te présenter très rapidement ? Comment t'appelles-tu? Où vis-tu ? Et qu'est-ce que tu fais comme type de coaching ? 

Fanny : Coucou Emeline ! Alors, je réponds à cette première question. Je m'appelle Fanny, j'ai 33 ans, j'habite Bordeaux depuis septembre 2020 et je coach donc mes élèves, qui sont de niveau Master. Initialement, je les forme en community management mais beaucoup d’entre eux m'ont demandé de les coacher individuellement parce que bien souvent, ils comprennent mes cours mais ils ont besoin ensuite d’un coup de pouce pour les mettre en application. Surtout lorsqu’il s’agit de faire des Reels, des IGTV ou des Live Instagram. Pour la plupart, ce sont ces difficultés qu’ils doivent gérer et je les aide ainsi à les surmonter en les coachant.

Par contre, pas mal de mes élèves veulent être auto-entrepreneur et ils ont notamment besoin de ces compétences de community management pour mettre en lumière leur service car ils doivent par exemple créer un compte Instagram afin de pouvoir communiquer sur ce qu'ils font. Ils sont quand même un peu obligés de se mettre eux, au devant de la caméra. Chose qu'ils n'avaient pas forcément pris en compte en faisant la formation. C'est vrai qu'il y a beaucoup de travail de confiance en soi, et cela passe par l’usage d’outils que je leur applique, sachant que ces outils ont déjà été appliqués à moi auparavant, à ma situation. Comme je t'avais expliqué, j'ai été coachée par trois personnes différentes sur un an et demi donc j’ai bénéficié de pas mal d'outils dont je me suis servie. Et maintenant, je les transmets à mes élèves.

On pourrait conclure que mon coaching est un mélange de pro et de perso puisque je ne vois pas trop comment l’un peut aller sans l’autre. Parce que même si c’est du pro, entre l’ego ou l’idée que l’on se fait de soi-même, il y a beaucoup de barrières qui viennent du personnel. Je trouve que l'un ne va vraiment pas sans l'autre.

Après, à ce coaching pro slash perso, se mélangent aussi pas mal de conseils en communication ou de conseils en marketing. On brainstorme pas mal sur les concepts qu'ils veulent développer pour leur boîte. Je reconnais que c'est un coaching un peu particulier, qui s’accompagne de pas mal de conseils et d'idées business, de façon à ce qu’ils puissent développer eux-mêmes leur business ou puissent avoir plusieurs sources de revenus. Disons que c’est un coaching assez complet (rires).

Et dernière petite chose que je voulais absolument ajouter, c’est que jusqu’à maintenant, je le faisais à titre gratuit puisque je ne suis pas encore certifiée. Mais je le serai dans 6 mois !

Emeline : Ok super, je te remercie pour cette introduction, très concise et très complète. Je pense que les prochaines questions vont éclaircir certains points en particulier. Tu me disais donc que jusque-là tu coachais à titre gratuit. Justement, quand as-tu réellement commencé à faire du coaching, bien que ce soit à titre gratuit, c’est toujours la même mission qui est faite de ta part. Comment en es-tu arrivée à faire du coaching ? Et est-ce que tu peux également nous retracer ton parcours pro ? Et pour commencer par le début, quelle est ta formation initiale ?

Fanny : Alors pour ma formation initiale, j’ai fait KEDGE Business School, qui est une grande école de commerce, et j'ai un Bachelor en commerce international.

Comment j’en suis venue à coacher ? Ça s'est fait très naturellement. Quand je suis devenue freelance en janvier 2020, 6 mois après cela, il y avait déjà énormément de gens de mon entourage qui me contactaient de façon assez spontanée pour me demander comment je m'étais lancée en free-lance, comment je faisais pour trouver des clients, comment j'avais fait pour créer ma micro-entreprise, comment j'avais fait pour choisir mon statut, comment j’organisais mes journées...

À ce moment-là, ce n’était pas du coaching à proprement parler mais c'est vrai que certains de mes amis ou de mes connaissances sur Linkedin me posaient pas mal de questions. Finalement, on en venait à s'appeler et souvent ça finissait un peu en coaching parce qu’ils me disaient ne pas être bien dans leur vie et me demandaient énormément de conseils, tels que “quel avait été en fait mon cheminement de pensées pour devenir free lance ?”, “ Sur quoi et sur qui je m'étais appuyée ?”. Donc souvent, je leur parlais des coachs que j'avais pris déjà depuis un an. Aussi, comme je te racontais la dernière fois, j'ai fait quelques thérapies, qui ne sont pas forcément des thérapies avec un psy, type thérapies freudiennes.

Ce sont des thérapies un peu moins connues, comme par exemple la thérapie de Gestalt. Ou encore cette thérapie qui s'appelle la mémoire cellulaire et qui m'a donné l'occasion de travailler énormément sur moi-même. Donc tout ça m’a peu à peu donné envie de coacher.

Je ne me suis jamais vraiment posé la question, je le faisais vraiment avec bon cœur. En fait, je voyais tellement de gens mal, surtout au premier confinement… Les gens avaient tellement l’air d'avoir perdu leurs repères, de ne plus trop savoir s'ils aimaient ce qu'il faisaient ou qui ils étaient, ou dans quelle ville ils habitaient… Il y avait beaucoup de personnes autour de moi qui remettaient beaucoup de choses en question. Donc encore fois, ça s'est vraiment fait très très très naturellement.

Ensuite, j’ai aussi pu être professeur d'une école en ligne, certifiée par l'Etat et c'est à ce moment-là que mes élèves ont aussi demandé d'être coachés parce qu'en fait, ils aimaient vraiment bien mes cours. Dans mes cours de community management, je mets énormément le développement personnel en avant, je leur fait faire plein d’exercices et je pense que c'est aussi pour cette raison qu'ils m'ont demandé de les coacher en dehors des cours.

Aujourd'hui, j'ai aussi pas mal de d'amis qui occupent des gros postes, à de haut niveau dans des entreprises, en CDI. Ils sont extrêmement mal et ils ont besoin de changer tout ça. Ils ne veulent plus faire de métro-boulot-dodo et ont vraiment besoin de retrouver un sens à leur vie. C’est pour ça que j'ai décidé de faire une école qui commence le 12/04 parce que je veux passer au niveau supérieur et pouvoir ainsi aider le plus de monde possible. Mais cette fois, l’objectif c’est d’être quand même rémunérée pour mon travail parce que je passe beaucoup de temps avec toutes ces personnes. Et surtout, d'avoir des outils, les meilleurs outils possibles, pour les aider le plus vite possible. Voilà comment comment tout s'est déroulé.

Emeline : Écoute, c'est super impressionnant et très intéressant ton approche, que je trouve très spirituelle, voire humaine je dirais, vraiment humaine. Parce que tu vois, pour moi le coaching ça a longtemps rimé avec tous ces coachs, à l’américaine, qui coachaient des milliers de personnes en ligne et qui gagnaient beaucoup d'argent en enseignant de cette façon. J’avais vraiment cette image du coach militaire, celui qui dirige les vrais bootcamps, le coach très motivant et très motivé. Mais pour le coup, ta perspective à toi est bien différente.

Jusque-là, comme tu le disais, tu exerçais à titre gratuit. Dans le cadre de cette interview, on demande justement aux participants de nous confier l'ordre de grandeur de leurs tarifs afin de voir et de comprendre quelle est l’offre de coaching qu'ils proposent. Bien que cette question ne te concerne pas encore, elle te concernera très probablement une fois ton école terminée. Tu disais justement que tu souhaitais participer à cette école pour avoir quelque chose de plus structuré, pour avoir tous les outils à disposition et pour pouvoir aider au mieux tes futurs étudiants, tes futurs clients. Est-ce que, même si tu n'en as pas encore besoin aujourd'hui, tu as en tête une offre de coaching que tu aimerais mettre en place dès que tu seras certifiée et dès que tu seras opérationnelle ?

Fanny : Alors pour l'instant, je n'ai pas de tarifs exacts à te donner mais j'ai pas mal d'idées de packages et surtout de personnes avec qui j’aimerais pouvoir travailler et pouvoir aider. Et surtout, même si mon coaching deviendra évidemment payant, parce que je dois subvenir à mes besoins, j'aimerais quand même pouvoir donner l'opportunité à une personne différente chaque mois, d'avoir accès à mon coaching de façon totalement gratuite, pour ainsi aider des personnes qui n'ont vraiment pas les moyens de se payer un coach mais qui en ont vraiment besoin. Parce que c'est vrai que le coaching est extrêmement cher, je te rejoins là-dessus. Moi j'avoue que j'ai investi d'énormes sommes d'argent pour m’offrir le mien.

Après, je ne regrette pas de l'avoir fait et surtout, j'avais la possibilité d’investir cet argent. Mais quelqu'un qui n'a pas les mêmes économies que moi, je refuse de laisser cette personne être mal simplement parce qu'elle n'a pas l'argent. Donc j'aimerais sincèrement mettre en place ça en offrant cette opportunité chaque mois à une personne différente. Et je veillerai toujours à la réalisation de cet objectif, à savoir continuer d’aider quelqu'un gratuitement tous les mois.

Deux autres choses dont j'aimerais te parler, c'est que beaucoup de femmes n'osent pas demander d’augmentation de salaire. J'ai l'impression qu’autour de moi, j’entends ça quasiment tous les jours. Et notamment de la part des femmes. Les hommes ont un peu moins ce problème là, bien qu’ils l’aient aussi parfois. Mais pas autant que les femmes. C’est pour ça que j’aimerais les aider et travailler sur cette valeur qu’elles ont au sein de l’entreprise.

Autre chose que j'ai remarqué c’est qu’encore une fois, il y a beaucoup de coachs autour de moi qui n'arrivent pas à vivre du coaching alors que je pense que c'est tout à fait faisable. Il n'y a aucune raison de ne pas pouvoir gagner sa vie en tant que coach. Oui certes on est très nombreux déjà et oui, certes il faut se faire un bon personal branding. Il faut passer beaucoup de temps à communiquer, à communiquer sur les réseaux sociaux, à créer un podcast. Je ne te cache pas qu’il y a énormément de travail derrière ça mais je pense que c'est tout à fait possible. Je veux que ces personnes là, celles qui veulent être coach, puissent surmonter leur peur du marketing ainsi que les idées toutes faites qu'elles ont sur la communication pour qu'elles puissent enfin dépasser tout ça et pouvoir vivre de leur passion qui est le coaching. Trop de coachs se retrouvent à baisser les bras au bout de six mois ou un an notamment parce qu'ils n'arrivent pas à en vivre. Ça les rend très malheureux car ils sont obligés de retourner en CDI ou de retrouver un emploi à mi-temps. Donc c’est pour ça que j'aimerais beaucoup les aider à gérer cette partie marketing. Voilà, je pense que j'ai répondu un peu à ta question.

Emeline : Et bien encore une réponse très riche et je t’en remercie. Tu as mentionné le terme “aide” à plusieurs reprises et je pense que quelque soit la spécificité ou la compétence enseignée par un coach, c'est le dénominateur commun de tous les coachs qui veulent aider les autres. Ce que tu proposes via ta future offre, c’est franchement génial parce que oui le coaching a un certain prix, mais le fait de pouvoir proposer ce service à titre gratuit à quelques personnes n'ayant pas les moyens de se l’offrir, c'est une très chouette idée. Donc un premier bravo !

Comme tu as pu l’évoquer, beaucoup de coachs veulent se lancer mais justement ils ont peur de ne pas savoir par où commencer, ne pas savoir comment trouver leurs étudiants voire de ne pas réussir à en vivre. Je trouve que c’est top de ta part de proposer de coacher les coachs qui doivent gérer ces problèmes là. Tu as parlé aussi de personnel branding. Bien que tu ne l’aies pas dit comme ça, le personnel branding fait partie des outils nécessaire pour se mettre en avant soi et son activité de coach. Une fois que tout est en place, que tu as bien travaillé ton réseau, que tu as été vue et que cette visibilité, (comme ça été le cas pour toi) a permis d’attiser la curiosité et la demande des clients ou d'amis, techniquement, comment ça se passe ensuite ? Qu'est-ce que tu utilises comme outil pour pour exercer ton activité de coach sur ces sessions que tu fais en ligne ? Tu utilises une plate-forme ?

Fanny : Alors avant de répondre aux moyens techniques que j'utilise, il y a quelque chose d'important que j'ai relevé dans ce que tu viens de dire, c’est que toi aussi tu as pu remarquer ou entendre que dans ton entourage, les gens ont peur de se lancer dans le coaching parce qu’ils ont peur justement de ne pas réussir à trouver de clients ou de ne pas avoir assez de visibilité. Et ça, c’est quelque chose qui va m’être enseignée dans l'école que je vais faire.

Pourquoi j'ai choisi en fait cette école et pas une autre ? C'est justement une des seules écoles de coaching que j'ai pu trouver sur Internet qui met l’accent sur ça. Le problème des écoles de coaching c'est qu’elles t'apprennent à manier les outils et les méthodes de coaching mais elles ne t’apprennent absolument pas à aller chercher tes clients, à construire ton identité de marque, à créer ton site, à créer ton podcast, à trouver ta niche. Et pour, tout ça représente au moins 50% de l'activité. Tu ne peux pas apprendre à quelqu'un à être coach si tu ne lui apprends pas cette partie-là. Personnellement, c'était donc impossible que je paye une école hyper cher si ces cours n’étaient pas donnés Ça me paraît juste hallucinant de faire sans.

Quelque chose d'important aussi dont je voulais te parler également, c'est que j'ai appelé pas mal de coachs, qui sont déjà des coachs certifiés, des professionnels qui en font déjà leur activité. Parmi eux, une coach qui m'a dit : "Écoute, notre prof nous a carrément dit en cours que l’on arriverait jamais à vivre uniquement du coaching”. Je ne citerai pas l'école mais c'est une école qui est en France. Je tenais tout de même à te partager cette information car ça m'a glacé le sang. La plupart des écoles de coaching sont extrêmement cher, notamment quand on fait le choix d’un cursus un peu long, car évidemment, tu trouves de tout sur le marché. C'est d’ailleurs un peu compliqué de faire son choix parmi les écoles parce qu’il y vraiment de tout. De mon côté, je voulais vraiment trouver une école qui était très reconnue dans le milieu et surtout qui avait toute cette partie personal branding et com marketing qui selon moi, sont d’une extrême importance.

Mais pour répondre à ta question sur donc le point de vue technique, jusque-là, tout s'est fait via Skype ou par appels WhatsApp. Ce sont souvent des appels visio.

Emeline : Ok super, je te remercie d'avoir mis en lumière le fait qu'une école ne te poussera pas forcément vers la porte de l'optimisme. Si déjà tu commences en tant que coach avec des doutes et que et que tu ne reçois que très peu d'encouragements, ça doit être effectivement difficile de se lancer et de ‘durer’ dans le temps. Justement, j’allais te poser la question, qu’est-ce qui selon toi est le plus dur dans l’activité de coach ? Une fois que tu as surmonté les aléas et les challenges du début notamment. Est-ce qu'il y a quelque chose que tu aimerais ne pas faire en tant que coach, que tu souhaiterais éliminer ? Voire sous-traiter ? Et à l'inverse, qu'est-ce qui est le plus rewarding, qu'est-ce qui te motive le plus au quotidien ? Sachant que tu es en passe de devenir coach certifiée, c'est qu’il doit y avoir vraiment quelque chose qui te plaît à mille pour cent pour donner autant de ton temps et de ton énergie ! Donc dis-moi tout.

Fanny : Je pense que la chose qui me plaira, non pas le moins mais la chose pour laquelle je n'aurai pas beaucoup de temps à accorder, ce sera toute la partie création de contenu pour les réseaux sociaux, ainsi que la gestion du site web. J'adore faire tout ça, mais je pense que dès que je vais commencer à voir pas mal de clients, j'aurai vraiment envie de pouvoir garder le plus de temps possible. Quand j'aurai l'occasion ou l'opportunité, financièrement parlant, je pense que je prendrai quelqu'un pour m’aider sur la partie visibilité communication.

Ce n'est pas forcément quelque chose que je n'aime pas mais c'est tellement chronophage qu’à un moment, je pense que ça coincera un peu dans mon emploi du temps. Parce que reconnaissons-le, nous ne sommes pas des wonderwomen non plus. Il y a déjà tellement d'outils de développement personnel que j’ai envie d'approfondir, tellement de techniques venant de différents pays. De l’Inde aux Etats-Unis, il existe une panoplie de choses à apprendre, à lire, à découvrir. Et pour y parvenir, je dois passer tout le temps que j'ai en dehors des coachings à continuer à me former, à savoir comment je peux être un meilleur coach, à apprendre de nouvelles techniques pour que mon coaching devienne totalement holistique.

Je vais avoir tellement envie d'approfondir tout cela parce que c’est ce qui me passionne énormément. Des livres géniaux aux personnes hyper inspirantes, tout ce savoir que je découvre d'année en année est incroyable.

image_67513857.JPG

En tant que coach, je pense que c'est une très grande partie de ton travail de te nourrir en permanence afin d’être la plus complète possible pour tes clients et surtout, de prendre le temps, de faire un temps de pause dans la journée, pour te recentrer, pour te présenter sous ton meilleur jour à tes clients et ainsi être le plus à l'écoute et le plus empathique possible. Et tu ne peux l’être que si tu as pris du temps pour toi. Voilà pourquoi je pense qu’il faudra vite que je trouve un moyen de me faire aider sur toute la partie communication.

Aussi, je dois avouer que je suis passée moi-même par des périodes assez compliquées et douloureuses au niveau personnel, par des périodes où je n'avais plus du tout confiance en moi et je ne savais même plus qui j'étais. Ça me causait énormément de peine et de souffrance et j'avais vraiment des pensées très dures envers moi-même en permanence. Ce n’était vraiment pas une période simple. Mais le fait d'avoir vécu ça et d'avoir réussi à sortir la tête hors de l'eau grâce à un coach, ça a été pour moi tellement magique et tellement puissant que je pense que mon expérience personnelle justifie cette envie à aider les gens à mon tour.

C’est un peu comme si on m’avait tendu la main à un certain moment et que j'aimerais pouvoir la tendre à mon tour. Telle une chaîne humaine d'entraide et de positivisme. Afin que cette aide puisse se transmettre de personnes en personnes, de générations en générations. Voilà, je crois sincèrement que ce qui me passionne dans le coaching, c'est ce côté ultra puissant de pouvoir changer la vie de certaines personnes et de pouvoir de faire en sorte qu’ils arrivent à se voir autrement, de pouvoir élargir leurs pensées vers des univers qu’ils ne connaissaient absolument pas et qu'ils ne croyaient pas possibles pour eux. Je l'ai déjà utilisé tout à l'heure et je le répète encore une fois, mais pour moi, le mot est ‘puissant’ est vraiment celui qui qualifie cette volonté de coacher.

Emeline : Et bien sache que j'aime beaucoup ce mot qui fait une parfaite transition avec mon avant dernière question. Tu parles de puissance et c'est indirectement ce sur quoi Bootkamps met l'accent en réunissant une petite base d'étudiants ou de clients autour d’un sujet ou d’une compétence spécifique. Par exemple, admettons que tu sois l’instructrice, ton but serait de rassembler une petite communauté sur une durée très courte et justement, plus puissante, parce que parfois tu vois, les coachings peuvent traîner en fonction des emplois du temps respectifs de chacun. Est-ce que ce format bootcamp est quelque chose qui pourrait te plaire ? Ou à l'inverse, tu penses que ce ne serait peut être pas assez personnel vu l’approche plus holistique et plus ‘développement personnel’ que ton coaching adopte ?

Fanny : Le premier coaching que j'ai fait, c'était 6 séances de une heure et en 6 séances, on a vraiment coupé des casseroles que je trainais depuis des années, des années et des années. Donc pour moi, je crois que c'est tout à fait possible de vraiment créer des électrochocs sur des périodes courtes. Après, entre chaque session, il est nécessaire de laisser passer quelques jours afin que ton cerveau ait un peu de temps pour assimiler les choses, voire pour guérir. Mais parfois, c'est bien aussi de prendre un gros électrochoc plusieurs jours de suite car au moins, en étant tous ensemble, tout le monde a la possibilité de poser les questions qui les traversent sur le moment. Il faut simplement bien réfléchir à comment construire le cours et comment l'orienter mais je pense que c'est tout à fait possible. D’ailleurs, ce serait avec plaisir de travailler sur ce format là. Dès que je serai certifiée, cela pourrait être un très bon challenge de tester Bootkamps et de trouver la meilleure façon de construire cette fameuse semaine de manière à ce qu'elle apporte le plus d’aide, d'outils, d'exercices et de remises en question possibles grâce à ce format.

Emeline : Okay super ! Bon je radote mais vraiment merci merci beaucoup de m'avoir confié tout ton parcours et ton cheminement de pensées. Je vais avoir un joli panel de personnes à interviewer, sur des registres très différents et je suis super honorée d'avoir commencé avec le tien, avec ton parcours qui est encore une fois est très humain. Comme tes valeurs me ressemblent beaucoup, je me dis que je pourrais presque devenir coach à t'écouter parler. Ton expérience et tes mots me donnent davantage confiance en moi donc je te remercie et professionnellement et personnellement pour toutes tes réponses riche de sens. Je me permets donc de rebondir sur un des termes que tu viens d'utiliser ; le mot ‘électrochoc’. Est-ce que tu voudrais profiter de cette dernière réponse pour parler de coachs ou de personnes qui justement, ont su générer chez toi cet électrochoc ? Voire nous parler d'une personne qui t’inspire et avec laquelle tu n’as peut-être jamais été en contact ? C'est ta fenêtre d'expression libre ! N'hésite pas non plus à confier aux lecteurs qui ne te connaissent pas encore où est-ce qu'ils peuvent te retrouver, te suivre et en apprendre davantage sur toi ! Merci, merci encore une fois pour tout ça !

Fanny : Eh bien écoute, c’est super cool que tu aies une autre vision du coaching. Bien que ta vision n’était pas fausse. C’est simplement que le coaching est en train d’évoluer énormément et je pense qu’il est en train d’aller vers quelque chose de plus humain. Il est amené à devenir plus complet selon moi. On peut tous coacher car on a tous quelque chose à apporter avec nos expériences. Tant que tu crois en ton point de vue, tant que tu es dans l’amour du partage, dans l’amour de l’autre, dans l’amour de l’humain. Tant que tu es drivé par cet ‘amour inconditionnel’, je pense que l’on peut faire énormément de bien. Mais je suis ravie que j’aie pu te donner une autre vision de cet univers, je suis hyper contente !

Pour ce qui est des personnes qui m’ont coaché et qui ont provoqué de gros électrochocs, il y a deux personnes en particulier dont j’aimerais parler : la première a été Jenny Chamas. Jenny a un podcast qui s’appelle Femme et Ambitieuse. J’ai eu la chance d’être coachée lorsqu’elle s’est lancée, tout au début car maintenant, elle se concentre surtout sur des femmes qui sont haut placées dans les entreprises. Son caoching est extrêmement puissant. Elle m’a vraiment sortie de mon burn-out, elle m’a fait prendre conscience de la façon dont je me présentais au monde, de toutes mes pensées hyper dures. Elle a totalement changé ma vie. C’est hyper drôle, je la soutiens à fond, je suis trop contente de tout ce qu’elle fait, je suis sa première fan. Je ne sais pas comment la remercier pour son coaching qui a été incroyable.

Puis il y a eu Margaux Roux, que tu connais très bien aussi, qui je crois t’a propulsée toi aussi, plutôt du côté freelancing. C’est vraiment quelqu’un qui est toujours à l’écoute, qui a un amour inconditionnel pour ses pairs. Elle est toujours prête à aider, elle est toujours là pour écouter, elle ne juge absolument pas. C’est vraiment quelqu’un d’assez incroyable et d’extrêmement lumineux. Margaux a sincèrement été pour moi une personne très importante ces derniers mois.

Il y a aussi une troisième personne, qui ne doit probablement pas être au courant. C’est un ami qui était en école de commerce avec moi. Je ne pense pas qu’il ait vraiment conscience de l'électrochoc qu’il a provoqué mais moi, je m’en souviendrai toujours. J’étais à Paris, je n’étais pas bien du tout. J’avais eu peur de me lancer en freelancing donc j’étais retournée en CDI. Pendant les 3 premiers jours je faisais des crises de panique à répétition. Autant te dire que je n’étais pas contente du tout d’être là. Je ne me sentais pas du tout alignée avec ce que j’étais en train de faire. Un soir, en sortant du taff, je parlais avec cet ami sur Instagram qui me dit “Démissionne, genre demain. Demain tu poses ta dem. Ça suffit maintenant, qu’est-ce que tu attends ?!” - C’est grâce à lui que je suis freelance aujourd’hui, il faut d’ailleurs que je lui redise. Il a été une énorme source d’inspiration pour moi. Hugo Mandine si tu m’entends, merci beaucoup !

Au-delà de ces 3 personnes, il y a eu bien évidemment tellement de gens qui ont été là pour moi et qui m’ont aidé dans mon cheminement. Dont mes parents, mon amoureux et tous mes amis proches. Ils ont été absolument exceptionnels. Mais si je devais citer 2 coachs et une personne, ce serait ces 3 personnes.

Screenshot 2021-04-02 at 18.16.36.png

Comment me trouver ? Ce qui est assez drôle c’est que si l’on tape Fanny Loustalet dans la barre de recherche Google, c’est impossible de ne pas me trouver tellement je spamme internet (rires). Donc pas de soucis à se faire là-dessus. Mon compte Insta est totalement public et ouvert. Je réponds toujours hyper vite et via mon site aussi, il y a la possibilité de m’envoyer des messages. Vraiment, c’est impossible de me louper je crois, je suis partout. N’hésitez pas, à toutes les personnes qui ont besoin de me contacter ou de me poser des questions. J’y répondrai très vite !

Et un grand merci à toi et à tes questions, cet échange était hyper constructif. Ça m'a aussi permis de dire les choses à voix haute, de les rendre plus concrètes, plus réelles. Merci beaucoup Emeline !

Vous êtes sur le blog de Bootkamps 👋


Avec Bootkamps, vous pouvez facilement créer, vendre et animer des formations en ligne de type "bootcamp", c'est à dire des programmes éducatifs composés de sessions en petit groupe favorisant l'émulation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Newsletter

Pas de spam, juste une notification quand un nouvel article est posté 😇